Saigon – Nha Trang



Nous cherchons une auberge à Ho Chi Minh (Saigon). Celle que nous avions repérée est un peu chère. Nous sommes dans le quartier de Pham Ngu Lao, populaire et touristique, nous ne devrions pas avoir trop de mal à trouver. Une femme nous entraîne dans une petite ruelle pour nous montrer une chambre à louer. En la suivant, on se trompe et on entre dans une autre maison d’hôte. La chambre est sommaire, le matelas est plutôt atroce mais on accepte, c’est vraiment pas cher!

Toute la famille de Nhung, la gérante, vit dans la maison. Sa mère a 90 ans. Elle ne parle pas. La plupart du temps, elle dort. De temps en temps elle se redresse, écarquille les yeux, s’assied au bord de son lit puis elle se recouche. Notre copine c’est Kim Anh (pas sûre de l’orthographe de son nom). C’est la sœur de Nhung, elle a 71 ans et plus qu’une seule dent. N’empêche, on comprend parfaitement tout ce qu’elle dit et elle parle assez anglais pour qu’on puisse communiquer. Son mari ne nous parle pas beaucoup, il nous fait plein de sourire.

Dans le delta, le Mékong nous ouvre tous ses bras. Nous regardons la vie du fleuve depuis notre bateau. On s’agite, on pêche, le linge sèche d’un côté du bateau et de l’autre on fait la sieste.
Notre tour est un peu organisé et nous n’avons pas trop de liberté pour fouiner.
Pendant la visite d’une fabrique de papier de riz, on s’assied à côté de deux jeunes femmes vietnamiennes. Giang, qui parle français, nous aborde. En fait, elle vit depuis 7 ans à Valence. Sa sœur, Ha, parle anglais mais pas français. En discutant, on se rend compte qu’on prend le même bus pour Nha Trang le lendemain.

Nous quittons la maison d’hôte de Nhung très tôt. Pour sortir, nous devons réveiller Kim Anh et son mari qui dorment dans l’entrée. Ils nous disent au revoir un peu endormis.

Nous montons dans le bus pour Nha Trang où l’on retrouve Ha et Giang, les deux sœurs que nous avons rencontrées la veille. Ha vit à Nha Trang, elle nous dit que le trajet dure environ huit heures. Elles sont simples et naturelles, c’est agréable de papoter avec elles. Sur la route, elles nous invitent à manger ensemble dans les jours qui viennent.

C’est finalement après onze heures et demi de bus que nous arrivons et il pleut des cordes! On fonce dans le premier hôtel qui ne fait pas trop chic. Pour dix dollars la chambre on a le total confort.

Impossible de mettre une image, la connexion est trop lente.

3 réponses à Saigon – Nha Trang

  1. Christiane dit :

    Je découvre votre billet avec Mamie -à qui je l’ai lu au téléphone – et qui adore tout savoir de vos aventures….
    Donc, il fait plutôt humide, il y a des gentilles soeurs et vous continuez un sacré périple en bus!
    C’est le vrai authentique moyen de transport, non?
    Pendant ce temps-là, moi, je me la coule douce et tranquille en retraitée: expositions, cinéma, copines, etc..
    Chacun ses aventures, quoi!
    Allez, trêve de plaisanteries!!et Biz biz

  2. le Mika dit :

    Stylé, j’attend les photos de la ptite mamie avec une seule dent avec impatience!!!
    ça se passe tjr aussi bien votre aventure? 😉

  3. POLGE dit :

    ça y est, nous sommes devenus addict de la série Nina et Etienne ! Sur les talons de J. Kérouac et N.Bouvier… Version high tech

    Remplissez-vous les yeux et la tête pour les misérables sédentaires routiniers que nous sommes !

    Plein de biz pour cette longue et belle route.

    Les 3 Polge de la rue Boulette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.